MoboReader> Literature > Les vies encloses

   Chapter 83 No.83

Les vies encloses By Georges Rodenbach Characters: 936

Updated: 2017-11-30 00:04


C'est fini, la légende enfantine des astres,

De les croire vivants, de les songer des lis;

La nuit souffre de ses millénaires désastres.

C'est fini de rêver le ciel, comme jadis,

Un champ bleu qu'une main partiale ensemence;

La science le prouve une agonie immense:

Soleils mourants dont le décès est calculé;

Déserts nus, sans écho; cendre de nébuleuses;

étoiles qui sont des orphelines frileuses;

Globes dont le soupir est inarticulé

Ac

hevant de périr comme en des léthargies.

Ciel qui s'éteint! Vaste h?pital de l'Infini,

Où la lune, antique diseuse d'élégies,

Semble malade, tant son visage est blêmi;

Tels soirs surtout, elle est plus pale et délayée:

On dirait une hostie, au fil du ciel, noyée;

On dirait un cadran de tour miré dans l'eau;

Lune en exil et que nulle étoile n'escorte;

à l'horizon désert, elle a l'air d'être morte,

Lune exsangue sur l'oreiller de son halo!

Free to Download MoboReader
(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares