MoboReader> Literature > Les vies encloses

   Chapter 72 No.72

Les vies encloses By Georges Rodenbach Characters: 1355

Updated: 2017-11-30 00:04


En vain les vitres glauques des vieilles maisons

Sont un rempart de verre humble qui s'interpose

Entre la vie en fièvre et la calme ame enclose,

Elles n'ont qu'embrumé l'appel des horizons.

Le lointain ciel sans cesse y passe et les aère

Du prestige de ses beaux voyages tentants;

Et les nuages qui sont les robes du temps

Se reposent parmi ces armoires de verre.

Les midis, d'un vaste or fluide, le soir mauve,

L'aube, tout ce qui passe et part incessamment,

Vient tenter l'ame en songe et qui se croyait sauve

Derrière le cristal de son renoncement.

Ah! les vitres, toujours reprises par la Vie,

Qui, reflétant la vaine ivresse du départ

,

Sont complices du ciel en marche qui convie,

Comme s'il y avait le bonheur autre part!

Tentation dans les vitres fallacieuses

Qui propagent, en l'ombre intime des maisons,

La vagabonde humeur des changeants horizons

Et leurs roses et leurs flammes silencieuses.

Et tu souffres, pauvre ame enclose, qui songeais

Dans le sage insouci des ames qui renoncent,

Car les vitres qui s'éclaircissent ou se foncent

S'emplissent de l'ardeur fiévreuse des projets.

Les vitres ont trahi! Demeures mal gardées!

Mais les vitres déjà, pour avoir accueilli

Les vieux couchants, ont pris soudain un air vieilli,

Courtisanes que les nuages ont fardées!

Free to Download MoboReader
(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares