MoboReader> Literature > Les vies encloses

   Chapter 53 No.53

Les vies encloses By Georges Rodenbach Characters: 1509

Updated: 2017-11-30 00:04


Tels yeux sont des pays de glace, un climat nu

Où l'on chemine sans chemins dans l'inconnu;

D'autres, des soirs de province pleins de fumées

Où passent des oiseaux aux ailes déplumées

Qui leur font ces plaintifs regards intermittents;

D'autres vides, mais sous l'influence du temps,

Où la mer de leur ame à flots muets déferle,

Sont rafra?chis, profonds, mobiles comme une eau,

Flux et reflux du lent regard roulant sa perle!

Or tout s'y mire en un reflet double et jumeau:

Ceux-ci gardent le rose ancien d'un couchant rose

Qui leur fut un moment d'amour essentiel

Et s'effeuilla dans eux comme une vaste rose;

Ceux-là sont bleus d'avoir tant regardé le ciel,

Et, si ceux-ci sont bleus, c'est d'encens qui subsis

te.

Puis en d'autres - recels compliqués - il y a

De vieux bijoux, de grands arbres, un clocher triste,

Des visages que trop d'absence délaya,

Des linges démodés d'enfant morte, des cloches,

Et des anges dont on devine les approches

à voir, au fil des yeux qui s'en sont tout remplis,

Leur robe comme un orgue aux longs tuyaux de plis.

Ah! les yeux! tous les yeux! tant de reflets posthumes!

Reliquaires du sang de tous les soirs tombants;

Chaires où toute noce a promulgué ses bans;

Sites où chaque automne a légué de ses brumes.

Yeux! carrefours de tous les buts s'y résumant;

Fenêtres d'infini; calme aboutissement;

Car tout converge à ces vitres de chair nacrée,

Miroirs vivants en qui l'Univers se recrée.

Free to Download MoboReader
(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares