MoboReader> Literature > Les vies encloses

   Chapter 49 No.49

Les vies encloses By Georges Rodenbach Characters: 962

Updated: 2017-11-30 00:04


La vieille ville en proie à l'hiver était seule,

Vieille ville taciturne comme une a?eule;

Il semblait que la vieille ville s'engourd?t!

Elle avait un aspect déjà presque posthume,

Moins morose de la gelée et de la brume

Que de son trop inexplicable discrédit.

Donc elle avait fini de vivre dans l'attente.

Parfois un carillon, musique intermittente,

Présence qui s'accro?t dans l'air et qui décro?t,

Mettait dans sa tristesse une brève accalmie.

Peut

-être que la ville aurait péri de froid

Si, lasse, elle s'était tout à fait endormie;

Mais la cloche venait veiller, la réveiller,

Comme pour la changer sur un pale oreiller,

Et s'obstinait, parmi la neige en avalanche,

à ranimer le visage de son sommeil

Comme du fr?lement d'une cornette blanche;

Cloche, Soeur gardienne, ? Soeur de bon conseil,

Transportant la malade à des saisons meilleures

Et lui versant ses sons dosés, tous les quarts d'heures[5].

Free to Download MoboReader
(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares