MoboReader> Literature > Les vies encloses

   Chapter 45 No.45

Les vies encloses By Georges Rodenbach Characters: 992

Updated: 2017-11-30 00:04


Les mystérieux nerfs sont des plaintes ourdies,

Un dédale de fils, des méandres d'orties

Par qui toute douleur se propage au cerveau.

Quels noeuds ont étiré l'invisible écheveau?

La pauvre chair sans force est une eau sensitive

Qu'accapare un filet frêle qu'on ne voit pas,

Mais dont le remuement fait se crisper l'eau vive.

Les nerfs: soudaineté de crise et branle-bas!

Ou lente manigance, hostilité sournoise,

Par exemple de quelque araignée en un coin,

Une chose

qui très vaguement cherche noise,

Puis s'enhardit en nous, s'aventure plus loin,

Fait mal, se fache, mord, glisse, s'accro?t, pullule

Et court en nous comme dans l'herbe les fourmis

Ou va comme un poison volatil et qui br?le.

Supplices compliqués que les nerfs ont transmis!

Ah! les nerfs, dont chacun nous fait mal comme une arme!

Chacun d'eux est une corde sous un archet

Qui souffre comme si quelqu'un nous l'arrachait;

Chacun d'eux est un fil où s'enfile une larme!

Free to Download MoboReader
(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares