MoboReader> Literature > Les vies encloses

   Chapter 19 No.19

Les vies encloses By Georges Rodenbach Characters: 1084

Updated: 2017-11-30 00:04


Le soir quotidien descend

Dans les vitres qu'il décompose;

On y voit s'évanouissant

Comme un encens sur une rose.

C'est un funèbre et bref conflit

Dans les vitres, lasses d'attendre.

Enfin le destin s'accomplit,

Pauvres vitres pleines de cendre…

Et le soir qui manigan?ait

Dans la demeure enfin pénètre.

Ombre unanime déjà! C'est

Comme une mort dans la fenêtre.

C'est la fin d'un règne; ou c'est-il

Un pressentiment de veuvage,

Un apprentissage d'exil,

Un commencement d'hivernage?

Soir afflige

ant! On sent enfin

Qu'on est trop seul, qu'on ne vit guère,

Humain à peine et trop divin!

Et que l'Art est un reliquaire

Où l'on encl?t son coeur vivant

Dans un tombeau de pierreries.

Ah! vivre! le soleil, le vent,

La mer, les arbres, les prairies;

Les lèvres et les seins aussi!

Un amour, un but, un calvaire!

Pas toujours ce destin transi,

Cette solitude sous verre.

Mais n'est-on pas ainsi déjà

- Espoir de gloire moins précaire! -

Le saint qui pour soi s'ouvragea

De son vivant, un reliquaire?

Free to Download MoboReader
(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares