MoboReader> Literature > Les vies encloses

   Chapter 17 No.17

Les vies encloses By Georges Rodenbach Characters: 1115

Updated: 2017-11-30 00:04


C'est Octobre qui s'en revient avec le Soir;

Frères pensifs, ils reviennent de compagnie

S'installer dans la chambre et devant le miroir

Dont la clarté prolonge un éclat qui les nie;

Frères lointains, envers lesquels on eut des torts

Qui rapportent un peu de fleurs des jardins morts

Pour les intercaler dans les fleurs des tentures,

Les tentures de demi-deuil de la Toussaint.

C'est le Soir, c'est Octobre; une cloche se plaint

Songeant confusément à des cloches futures

Dont la tristesse en pleurs dans notre ame est déjà!

Le Soir s'installe, et rien de précis ne subsiste;

Octobre aussi s'installe et nous revient plus triste

Depuis tous ces longs mois où seul il voyagea

Durant l'année, à la recherche de notre ame!

Il la retrouve enfin, et doucement la blame

De l'avoir attendu pour faire accueil au Soir,

Et qu'elle soit encor si profane aux approches

De la Toussaint qui vient par un chemin de cloches…

Alors Octobre, auprès du Soir, songe à s'asseoir;

Et notre ame s'éplore en voyant, face à face,

Ces deux h?tes causer de sa mort à voix basse!

Free to Download MoboReader
(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares