MoboReader > Literature > Les douze nouvelles nouvelles

   Chapter 13 No.13

Les douze nouvelles nouvelles By Arsene Houssaye Characters: 2005

Updated: 2017-11-30 00:03


Ce fut comme un coup de couteau. Il sembla à Léonce qu'une lame froide lui per?ait le coeur.

Il foudroya sa femme d'un regard et courut éperdument à travers le parc, déchiré par toutes les bêtes féroces du désespoir.

Il maudissait cette femme adorée, mais en même temps il s'avouait qu'il ne pourrait pas vivre sans elle.

L'amour est lache. Léonce retourna dans le petit salon, où Angèle feuilletait un roman, calme et souriante comme toujours.

-Angèle, je t'aime! Dis-moi, tu n'as pas voulu me tuer par tes odieuses paroles?

-Mon cher, vous êtes fou! Ne faudrait-il pas toujours chanter la même chanson? Pour Dieu! laissez-moi respirer.

Il lui arracha le livre des mains.

-Le roman n'est pas là, lui dit-il.

Mais elle se leva furieuse et ressaisit les pages à moitié déchirées.

Il n'y avait plus rien à dire. Léonce alla pleurer tout seul dans son cabinet de travail, se demandant si c'en était fait de son rêve et de lui-même.

Il ne revit sa femme qu'au d?ner, où il has

arda ces mots:

-Si vous vous ennuyez ici, Angèle....

-Pas du tout. Si vous vous ennuyez vous-même, vous pouvez retournera Paris pour vos affaires....

-Mes affaires! je n'en ai qu'une, celle de vivre pour vous et avec vous.

-Eh! mon Dieu, nous ne faisons pas autre chose depuis trois mois. Je sens que les feuilles me poussent aux mains et les racines aux pieds.

On ne dit pas un mot de plus.

Dans les grandes phases de la vie, il faut toujours un confident. Léonce n'avait là qui que ce f?t à qui ouvrir son coeur! Le lendemain, il repartit pour Paris, ne sachant d'ailleurs pas bien pour quoi faire, mais fuyant la solitude, cette implacable ennemie de ceux qui souffrent par le coeur. A Paris, il trouva un ami.

-Pourquoi cette paleur, Léonce?

-Ah! si tu savais comme je suis malheureux. Et le jeune marié conta, une à une, toutes ses tortures.

Il ne montra sa blessure ni à sa soeur ni à sa mère.

-Tu es toujours bien heureux, Léonce.

-Oh! oui, bien heureux, ma mère.

(← Keyboard shortcut) Previous Contents (Keyboard shortcut →)
 Novels To Read Online Free

Scan the QR code to download MoboReader app.

Back to Top

shares